À propos

Composé en 1773 par un Mozart âgé seulement de dix-sept ans, l’Exsultate Jubilate est l’un des derniers fleurons d’une lignée de motets italiens baroques dans lesquels la virtuosité vocale est le garant d’une foi triomphante, enthousiaste et démonstrative, comparable à l’architecture des édifices religieux de l’époque.
Cette oeuvre phare, créée à Milan pour le célèbre castrat Venanzio Rauzzini, interprète de l’opéra Lucio Silla, nous donne une idée précise de l’habileté de Mozart à composer pour la voix. Profitant des capacités hors du commun de son interprète, il lui confectionne sur mesure une partition hautement acrobatique, où l’«Alleluia» final étincelle de mille feux.
Qui mieux que Karine Deshayes, incomparable interprète rossinienne, pouvait mettre en valeur ce répertoire empreint tout à la fois d’enthousiasme et de lyrisme ?
Aux côtés du célèbre « Laudamus te » de la Grande Messe en Ut, et d’un air extrait de l’oratorio La Betulia Liberata, des sonates d’église composées pour la cathédrale de Salzburg viennent compléter ce portrait musical d’un Mozart encore tout jeune homme, mais dont le génie éclate déjà dans le répertoire religieux avant de renouveler celui de l’opéra.