En bref

En 2001, Jérôme Correas fonde Les Paladins, ensemble instrumental avec lequel il explore les répertoires dramatiques des XVIIe et XVIIIe siècles. 
Passionné par la scène, il entreprend dès lors une recherche sur la théâtralité de la voix et l'expressivité des instruments, dans le répertoire lyrique comme dans la musique religieuse.

Les Paladins collaborent ainsi avec des metteurs en scène venant d’horizons artistiques divers (théâtre, vidéo, marionnette, danse, cirque). Ils se produisent dans des effectifs à géométrie variable allant du quatuor à l’orchestre mozartien, en France et à l’étranger. Ils enregistrent avec Arion, Pan Classics, Ambronay Editions, Naïve, Cyprès Records, Alpha Classics et  B Records.
Les Paladins s’impliquent également dans la médiation culturelle et la formation professionnelle de jeunes chanteurs et instrumentistes.

Éléments biographiques

En 1760, Jean-Philippe Rameau compose Les Paladins, ultime chef-d’œuvre de l'esprit baroque français, délibérément placé sous le signe de la fantaisie et de l'imaginaire. C’est dans cet esprit que Jérôme Correas fonde en 2001 un ensemble instrumental qui explore la période allant  de Monteverdi à Mozart, avec une prédilection pour les répertoires dramatiques italien et français des XVIIe et XVIIIe siècles.

L’interprétation des Paladins est résolument théâtrale. Grâce à sa double formation de chanteur et de claveciniste, Jérôme Correas développe un style et un son particuliers. C’est là toute la genèse du travail sur le « Parlé-Chanté » qui caractérise certains des projets de l’ensemble, en particulier l’opéra italien du XVIIe siècle et l’opéra-comique : approche interprétative fondée non sur l’écriture seule de la partition mais sur la recherche de libertés expressives et théâtrales liées à la langue et à ses rythmes, le travail sur le rubato, l’improvisation, la réflexion sur les couleurs de la voix et de l’instrument, le passage de la voix chantée à la voix parlée...

Les Paladins se produisent régulièrement sur les plus grandes scènes de France ainsi que dans les grands festivals en Europe.

L'ensemble, à effectif variable mais néanmoins témoin d'une fidélité de nombre de musiciens au projet initial, est également partie intégrante de projets pédagogiques liés à la résidence artistique dont il fait l'objet dans plusieurs lieux de diffusion culturelle.

Créations scéniques

Parmi les événements scéniques marquants de ces dix dernières années, citons la recréation de La Fausse magie, opéra-comique de Gretry avec la Fondation Royaumont, les opéras de Metz, Rennes et Reims dans une mise en scène de Vincent Tavernier, Le Couronnement de Poppée de Monteverdi avec l’Arcal, mis en scène par Christophe Rauck, salué par la critique et représenté 44 fois. Suivront Le Retour d’Ulysse dans sa patrie de Monteverdi avec l’Arcal, mis en scène par Christophe Rauck, et Les Indes Galantes de Rameau (mise en scène Constance Larrieu). Les Paladins créent ensuite Molière à l’Opéra, spectacle retraçant la collaboration entre Molière et Lully qui fit l'objet d'un enregistrement en 2016.

En 2017, Les Paladins créent deux nouveaux spectacles : Viva España, au CDBM du Perreux, avec la chorégraphe Ana Yepes, voyage musical et chorégraphié à la recherche des danses et musiques du Siècle d’Or espagnol ; et l’opéra de Monteverdi Le Combat de Tancrède et de Clorinde, au Théâtre de Cornouaille, Scène Nationale de Quimper, avec le metteur en scène Dan Jemmett.

En janvier 2019, Les Paladins ont créé au Théâtre de Sénart - Scène Nationale, l’opéra de Georg Friedrich Haendel Amadigi, dans une mise en scène contemporaine de Bernard Levy, centrée autour d’un dispositif vidéo. Le spectacle aura été joué une quinzaine de fois, entre autres au Théâtre de l’Athénée.

En novembre 2019, Les Paladins créent au Théâtre de Corbeil Le Code Noir, opéra-comique de Louis Clapisson, dans une mise-en-scène de Jean-Pierre Baro. Œuvre « oubliée » depuis sa création en 1842, Le Code Noir aborde dans une scénographie et une adaptation contemporaines le sujet de l’esclavage. Un thème jamais traité à l’Opéra !

Au printemps 2021, Les Paladins créent au Centre des bords de Marne Tempesta di Mare, projet musical enregistré en Live autour des « concerti da camera » d’Antonio Vivaldi.

En 2022, la création ORFEO 5063 à la scène nationale de St Quentin en Yvelines, au Théâtre de Corbeil-Essonnes et à l'Opéra de Massy promet une expérience immersive inédite grâce à une collaboration avec l'artiste vidéaste Guillaume Marmin, dont les créations mettent en jeu la lumière, le son et l'espace.

Enregistrements phonographiques

Les Paladins ont enregistré une dizaine de disques récompensés à de nombreuses reprises : Cantates de Haendel avec Sandrine Piau, Lamentations de Porpora avec Karine Deshayes (Arion), Les Serpents de feu dans le désert de Hasse avec Stephanie d’Oustrac, Soleils baroques, sur des musiques de Luigi Rossi et Marco Marazzoli (Ambronay), Jephté de Carissimi, l’Ormindo de Cavalli (Pan Classics), Tenebris (Cyprès), Le triomphe de l’amour avec Sandrine Piau (Naive), Molière à l’opéra (Glossa).

Sorti en novembre 2018, Leçons de Ténèbres de Couperin est une version inédite pour deux voix de haute-contre du chef d’œuvre du répertoire religieux français (EnPhases).

L'album Enchantresses sorti en octobre 2022 chez Alpha Classics est un enregistrement d’airs d’opéra de Haendel, avec la soprano Sandrine Piau.

Le dernier album des Paladins, Exsultate, Jubilate ! sorti en octobre 2023 chez Aparté est leur premier album 100% Mozart, avec la soprano Karine Deshayes.

L'album Lucrezia, portraits de femme a fait l'objet d'un enregistrement en septembre dernier chez Aparté, avec les voix de quatre solistes d'exception : Sandrine Piau, Karine Deshayes, Amel Brahim-Djelloul et Lucile Richardot. La sortie est prévue pour octobre 2024. 

Écouter / voir

Dans les coulisses de la première participation de Jérôme Correas et Les Paladins du Festival de l'Epau pour la 36e édition en juillet 2018 .

Les Paladins : Naples à travers les siècles

Émission Le Matin des musiciens d'Édouard Fouré Caul-Futy du lundi 9 juin 2014 sur France Musique.
Interview des Paladins autour du programme musical dédié à Naples, sa musique et ses chansons.

Au détour d'une série de courtes vidéos, "Les Paladins démasqués", découvrez celles et ceux qui font et composent les rangs des Paladins. Rencontrée au Conservatoire de Paris, la soprano est une fidèle des projets des Paladins.

Au détour d'une série de courtes vidéos, "Les Paladins démasqués", découvrez celles et ceux qui font et composent les rangs des Paladins. Place à deux de nos instrumentistes !

En bref

En 2001, Jérôme Correas fonde Les Paladins, ensemble instrumental avec lequel il explore les répertoires dramatiques des XVIIe et XVIIIe siècles. 
Passionné par la scène, il entreprend dès lors une recherche sur la théâtralité de la voix et l'expressivité des instruments, dans le répertoire lyrique comme dans la musique religieuse.

Les Paladins collaborent ainsi avec des metteurs en scène venant d’horizons artistiques divers (théâtre, vidéo, marionnette, danse, cirque). Ils se produisent dans des effectifs à géométrie variable allant du quatuor à l’orchestre mozartien, en France et à l’étranger. Ils enregistrent avec Arion, Pan Classics, Ambronay Editions, Naïve, Cyprès Records, Alpha Classics et  B Records.
Les Paladins s’impliquent également dans la médiation culturelle et la formation professionnelle de jeunes chanteurs et instrumentistes.

Éléments biographiques

En 1760, Jean-Philippe Rameau compose Les Paladins, ultime chef-d’œuvre de l'esprit baroque français, délibérément placé sous le signe de la fantaisie et de l'imaginaire. C’est dans cet esprit que Jérôme Correas fonde en 2001 un ensemble instrumental qui explore la période allant  de Monteverdi à Mozart, avec une prédilection pour les répertoires dramatiques italien et français des XVIIe et XVIIIe siècles.

L’interprétation des Paladins est résolument théâtrale. Grâce à sa double formation de chanteur et de claveciniste, Jérôme Correas développe un style et un son particuliers. C’est là toute la genèse du travail sur le « Parlé-Chanté » qui caractérise certains des projets de l’ensemble, en particulier l’opéra italien du XVIIe siècle et l’opéra-comique : approche interprétative fondée non sur l’écriture seule de la partition mais sur la recherche de libertés expressives et théâtrales liées à la langue et à ses rythmes, le travail sur le rubato, l’improvisation, la réflexion sur les couleurs de la voix et de l’instrument, le passage de la voix chantée à la voix parlée...

Les Paladins se produisent régulièrement sur les plus grandes scènes de France ainsi que dans les grands festivals en Europe.

L'ensemble, à effectif variable mais néanmoins témoin d'une fidélité de nombre de musiciens au projet initial, est également partie intégrante de projets pédagogiques liés à la résidence artistique dont il fait l'objet dans plusieurs lieux de diffusion culturelle.

Créations scéniques

Parmi les événements scéniques marquants de ces dix dernières années, citons la recréation de La Fausse magie, opéra-comique de Gretry avec la Fondation Royaumont, les opéras de Metz, Rennes et Reims dans une mise en scène de Vincent Tavernier, Le Couronnement de Poppée de Monteverdi avec l’Arcal, mis en scène par Christophe Rauck, salué par la critique et représenté 44 fois. Suivront Le Retour d’Ulysse dans sa patrie de Monteverdi avec l’Arcal, mis en scène par Christophe Rauck, et Les Indes Galantes de Rameau (mise en scène Constance Larrieu). Les Paladins créent ensuite Molière à l’Opéra, spectacle retraçant la collaboration entre Molière et Lully qui fit l'objet d'un enregistrement en 2016.

En 2017, Les Paladins créent deux nouveaux spectacles : Viva España, au CDBM du Perreux, avec la chorégraphe Ana Yepes, voyage musical et chorégraphié à la recherche des danses et musiques du Siècle d’Or espagnol ; et l’opéra de Monteverdi Le Combat de Tancrède et de Clorinde, au Théâtre de Cornouaille, Scène Nationale de Quimper, avec le metteur en scène Dan Jemmett.

En janvier 2019, Les Paladins ont créé au Théâtre de Sénart - Scène Nationale, l’opéra de Georg Friedrich Haendel Amadigi, dans une mise en scène contemporaine de Bernard Levy, centrée autour d’un dispositif vidéo. Le spectacle aura été joué une quinzaine de fois, entre autres au Théâtre de l’Athénée.

En novembre 2019, Les Paladins créent au Théâtre de Corbeil Le Code Noir, opéra-comique de Louis Clapisson, dans une mise-en-scène de Jean-Pierre Baro. Œuvre « oubliée » depuis sa création en 1842, Le Code Noir aborde dans une scénographie et une adaptation contemporaines le sujet de l’esclavage. Un thème jamais traité à l’Opéra !

Au printemps 2021, Les Paladins créent au Centre des bords de Marne Tempesta di Mare, projet musical enregistré en Live autour des « concerti da camera » d’Antonio Vivaldi.

En 2022, la création ORFEO 5063 à la scène nationale de St Quentin en Yvelines, au Théâtre de Corbeil-Essonnes et à l'Opéra de Massy promet une expérience immersive inédite grâce à une collaboration avec l'artiste vidéaste Guillaume Marmin, dont les créations mettent en jeu la lumière, le son et l'espace.

Enregistrements phonographiques

Les Paladins ont enregistré une dizaine de disques récompensés à de nombreuses reprises : Cantates de Haendel avec Sandrine Piau, Lamentations de Porpora avec Karine Deshayes (Arion), Les Serpents de feu dans le désert de Hasse avec Stephanie d’Oustrac, Soleils baroques, sur des musiques de Luigi Rossi et Marco Marazzoli (Ambronay), Jephté de Carissimi, l’Ormindo de Cavalli (Pan Classics), Tenebris (Cyprès), Le triomphe de l’amour avec Sandrine Piau (Naive), Molière à l’opéra (Glossa).

Sorti en novembre 2018, Leçons de Ténèbres de Couperin est une version inédite pour deux voix de haute-contre du chef d’œuvre du répertoire religieux français (EnPhases).

En octobre 2020 a été enregistré Enchantresses, un enregistrement d’airs d’opéra de Haendel, avec la soprano Sandrine Piau, dont la sortie est prévue le 14 janvier 2022 chez Alpha Classics.