Les Paladins


En 1760, Jean‐Philippe Rameau compose Les Paladins, ultime chef-d’œuvre de l'esprit baroque français, délibérément placé sous le signe de la fantaisie et de l'imaginaire.

C’est dans cet esprit que Jérôme Correas fonde son ensemble vocal et instrumental en 2001 qui explore principalement le répertoire musical dramatique italien et français des XVIIème et XVIIIème siècles.

L’interprétation des Paladins est résolument théâtrale. De par sa double formation de chanteur et de claveciniste, Jérôme Correas explore un style et un son propres à l’ensemble. C’est là toute la genèse du travail sur le « Parlé‐chanté » qui caractérise nombre de ses productions. Les Paladins développent une approche interprétative fondée, non sur l’écriture seule de la partition, mais sur la recherche de libertés expressives et théâtrales liées à la langue quelle qu’elle soit, et les rapports qu’elle entretient avec les sons.

Couleurs sonores et dynamiques théâtrales sont intimement liées, avec un travail sur le rubato, la liberté face à la partition, l’improvisation, la réflexion sur les couleurs de la voix et de l’instrument, le passage de la voix chantée à la voix parlée et toutes ses nuances intermédiaires.


Les Paladins se produisent régulièrement aux Etats‐Unis (Getty Center à Los Angeles, Washington, San José, San Francisco…), en Angleterre (Wigmore Hall), en Belgique (Palais des Beaux - Arts de Bruxelles), en Hollande (Festival d’Utrecht), en Allemagne (Festival de Potsdam), en Suisse (Opéra de Lausanne), en Italie, ( Rome, Turin, Sienne, Brescia), en Suède (festival de Stockholm), en République Tchèque.

Les Paladins ont été en résidence à la Fondation Royaumont de 2010 à 2013 et depuis 2014 à l’Opéra de Reims.

Parmi les événements scéniques marquants de ces dernières années : Le Couronnement de Poppée de Monteverdi mis en scène par Christophe Rauck,, salué par la critique et représenté 44 fois avec l’Arcal (TGP de Saint‐Denis, opéras de Versailles, Rennes, Reims, Massy …) ; en 2011-2012, la création de L’Egisto de Mazzocchi et Marazzoli, premier opéra italien donné en France en 1646 ; en 2013 Le Retour d’Ulysse dans sa patrie, opéra de Monteverdi, mis en scène par Christophe Rauck (TGP de Saint‐Denis, Théâtre Firmin‐Gémier / La Piscine, Opéra de Massy, Opéra de Nice, Scène nationale de Saint‐Quentin en Yvelines, Poissy…) ; et en 2013-2014 une tournée du spectacle « Dans les rues de Naples », musiques napolitaines des XVIIIème et XIXème siècles, chorégraphié par Ana Yepes, et mis en scène par Olivier Collin.

Les Paladins remportent également un vif succès dans La Fausse Magie de Grétry, opéra-comique mis en scène par Vincent Tavernier (Cité de la Musique, Fondation Royaumont, opéras de Rennes, Metz et Reims), ainsi qu’avec La Servante Maîtresse de Pergolèse (mise en scène Vincent Vittoz) et La Zingara, opéra-comique de Favart (mise en scène André Fornier).

En 2015, la création des Indes Galantes de Rameau (mise en scène Constance Larrieu) mêlant chanteurs et marionnettes poursuit le travail de rencontre avec d’autres modes d’expression artistique.

Les Paladins sont également invités au Théâtre des Champs Elysées, au Chatelet, à la Cité de la Musique, l’Opéra de Montpellier, aux festivals d’Ambronay, La Chaise-Dieu, Noirlac, Sully, Toulouse, Ribeauvillé, Saintes, Namur et à la Bibliothèque nationale de France avec qui ils entretiennent des relations suivies autour de nombreuses partitions inédites.

Les Paladins travaillent à l’émergence de projets innovants tournés vers le pluridisciplinaire en organisant des collaborations avec différents milieux artistiques, tels que les arts du cirque, la marionnette, la danse et le théâtre. Ils s’emploient à rendre leur art accessible au plus grand nombre en organisant des ateliers d’initiation auprès du public scolaire, des élèves de conservatoires et écoles de musiques et s’impliquent également dans la formation professionnelle de jeunes chanteurs lors de master classes.

Les Paladins ont enregistré chez Arion, Pan Classics et Ambronay Editions. Mention spéciale pour L’Ormindo, opéra de Francesco Cavalli, récompensé du Preis der Deutschen Schallplattenkritik en août 2007 et qui a fait l’objet d’une réédition en 2015, ainsi que pour « Soleils Baroques », qui réunit des œuvres inédites de Rossi et Marazzoli.

En 2012 est paru, chez Naïve, leur disque « Le Triomphe de l’Amour » avec la soprano Sandrine Piau, autour de la musique française du XVIIIème siècle, qui a fait l’objet de concerts notamment à la Galerie des Glaces du Château de Versailles et a été récompensé par le Gramophone Record of the month en septembre 2012.

Ils ont également enregistré « Tenebris » chez Cypres Records, leçons de ténèbres de Bernier, Du Mont, Michel, Couperin, et De Brossard.

Les Paladins sont en résidence à l’Opéra de Reims et en Champagne – Ardenne.
Ils sont artistes associés au Théâtre Firmin Gémier / La Piscine et à la Fondation Singer – Polignac.
Ils bénéficient du soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Île-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication et sont soutenus par le Conseil régional d’Île de France au titre de la permanence artistique et culturelle.
Ils sont membres de la FEVIS (Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés).

Télécharger la biographie (Format pdf)

Xavier Antoinet
Xavier Antoinet