Jérôme Correas


Jérôme Correas débute l’étude du piano dès l’âge de cinq ans puis très vite se passionne pour le clavecin. Il devient l’élève du grand claveciniste et musicologue Antoine Geoffroy-Dechaume dont l’enseignement, basé sur l’improvisation et la souplesse rythmique, le marque durablement.

Très attiré par la période baroque sous toutes ses formes d’expression, Jérôme Correas obtient ensuite une licence d’histoire puis une licence d’histoire de l’art à la Sorbonne.

Sa curiosité pour le chant l’amène à se présenter au CNSM de Paris où il obtient un Premier Prix d’Art lyrique dans la classe de Xavier Depraz, et de chant baroque dans celle de William Christie.

Remarqué par ce dernier, il débute au festival d’Aix-en-Provence sous sa direction dans The Fairy Queen de Purcell et devient membre des Arts Florissants de 1989 à 1993, participant à de nombreuses tournées, productions et enregistrements : Atys de Lully, Castor et Pollux, Les Indes Galantes de Rameau, Didon et Enée de Purcell, Orfeo de Rossi …

Jérôme Correas diversifie ses goûts et ses activités en entrant à l’école de chant de l’Opéra de Paris sur la recommandation de Régine Crespin, entre 1991 et 1993. Il travaille ensuite sous la direction de nombreux chefs, dans les répertoires lyrique ou baroque : Jesus Lopez-Coboz, Sigiswald Kuijken, Donato Renzetti, Christophe Rousset, Jean-Claude Malgoire, Michel Corboz, Christophe Coin, François-Xavier Roth, Marek Janowski, Gabriel Garcia Navarro, Marco Guidarini …

Dans son parcours, il privilégie l’interprétation de la mélodie française qu’il chante en France et dans de nombreuses tournées aux Etats-Unis, aux côtés de Jean-Claude Pennetier, Philippe Bianconi, Jean-François Heisser, Claude Lavoix, Marie-Josèphe Jude, Susan Manoff, le quatuor Parisii ou Arthur Schoonderword.


Rattrapé par sa passion des répertoires baroques, Jérôme Correas fonde en 2001 Les Paladins, orchestre consacré à l’exploration d’œuvres lyriques italiennes du XVIIème siècle - Monteverdi, Cavalli, Rossi, Marazzoli (…) -  ainsi que de l’opéra comique (Grétry, Favart, Duni), répertoire injustement négligé jusqu’alors.
Aux côtés de metteurs en scène tels Dan Jemmett, Christophe Rauck, Vincent Tavernier, Vincent Vittoz ou Irène Bonnaud, il présente de nombreuses œuvres inédites ou rarement jouées, comme autant de créations théâtrales et musicales.

La richesse de son parcours musical, sa connaissance de nombreux répertoires, sa double expérience de claveciniste et de chanteur lui permettent alors d’envisager une interprétation toute personnelle fondée sur la théâtralité, la respiration et le rubato, mais surtout une recherche sur l’art du « Parlé-Chanté », dont on n’a pas encore percé tous les secrets aujourd’hui.

Fasciné par la personnalité de l’artiste complet des XVIIème et XVIIIème siècles, capable de chanter, jouer d’un instrument, danser, jouer la comédie, Jérôme Correas oriente ainsi ses projets vers un esprit de théâtre musical résolument moderne qui s’inspire de cette polyvalence chère à l’époque baroque.

Il cherche ainsi à transmettre cette recherche artistique, tant au CRR de Toulouse où il enseigne le chant baroque, que dans les projets qu’il dirige en tant que chef invité : Orchestre Baroque Israël Camerata, Orchestre Baroque de St Petersbourg, Orchestre du CNSM de Paris ou, en 2012, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen.

Jérôme Correas est Chevalier des Arts et Lettres depuis 2011.

 

Télécharger la biographie de Jérome Correas (Format pdf)