"Apothéose" - Couperin / Lully

<< Retour à l'agenda

Distribution


Jean-François Lombard : haute-contre
Clara Mühlethaler : violon
Vivien Steindler : violon
Sylvia Abramowicz : viole de gambe
Benjamin Narvey : théorbe
Jérôme Correas : clavecin et direction

Programme


François Couperin :
Apothéose de Monsieur de Lulli (1725)


Entrecoupée d’extraits de comédies ballets et tragédies lyriques de Jean-Baptiste Lully :
Ballet de la naissance de Vénus (1666)
Cadmus et Hermione (1673)
Atys (1676)
Psyché (1678)
Persée (1682)
Armide (1686)

 

En 1725, François Couperin compose l’Apothéose de Lully, hommage musical au grand compositeur italien inventeur de l’opéra français.
On y rencontre Lully et Corelli, respectivement champions de la musique française et italienne, réunis et réconciliés par Apollon, maître et arbitre des Arts.
Vaste fresque poétique, l’Apothéose de Lully nous entraîne peu à peu, « Gradus ad Parnassum » en quelque sorte, des Champs Elysées, où résident les héros disparus, jusqu’au Parnasse, récompense des génies qui vont y côtoyer Apollon et les muses. On voit même ce dieu offrir son violon à Lully et lui proposer de prendre sa place, signe de sa haute considération.
Lully- appelé ici Lulli, à l’italienne- et Corelli réconciliés, la musique française et la musique italienne unies pour le meilleur, tel était le but de François Couperin qui prône avec cette historiette malicieuse « les goûts réunis », une Europe musicale avant la lettre en quelque sorte.
Mais ce portrait de Lully ne serait pas complet sans une évocation de certains de ses plus beaux airs, insérés dans cette Apothéose pour mieux faire connaissance avec celui qui fut avec Molière le plus grand dramaturge de son époque.